Archives de l’auteur : Equipe Tangage

Conférence de Jean-Sébastien Fallu sur la légalisation du cannabis organisée par Tangage des Laurentides…un grand succès et un public mieux informé!

 

Jean-Sébastien Fallu en compagnie du CA et de l'équipe de Tangage des Laurentides

Jean-Sébastien Fallu en compagnie du CA et de l’équipe de Tangage des Laurentides

 

C’était mardi le 23 octobre en soirée qu’avait lieu la conférence de M. Jean-Sébastien Fallu Ph.D.  Psychologie, Chercheur régulier à l’Institut universitaire sur les dépendances au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, professeur agrégé à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal et impliqué dans plusieurs dossiers traitant des toxicomanies.

Près de 90 personnes de tous les milieux ont assisté à la conférence qui avait lieu à La boîte à chansons du théâtre Le Patriote « La légalisation du cannabis : la dédramatisation et la banalisation, une question d’équilibre… », conférence  organisée par  Tangage des Laurentides, organisme communautaire en prévention des dépendances.

Tout au long de la soirée, monsieur Fallu nous a entretenus sur les croyances et les mythes entourant le cannabis, la réalité quant à ce psychotrope et les raisons qui ont motivé le gouvernement à le légaliser  à des fins récréatives.  De la loi de l’effet, en passant par les risques de dépendance et de toxicité,  il nous a également parlé des effets de la consommation chez les adolescents, tout en relativisant les études.

Monsieur Fallu est d’accord pour dire qu’il n’y a pas de politique parfaite, mais que les mesures basées sur la santé publique  sont celles qui nous guideront le mieux dans nos efforts pour protéger la santé et la sécurité de la population.  Aussi, l’évitement de la commercialisation empêchera la promotion de la vente, chose  qui n’a pas été mise de l’avant avec la vente de l’alcool dont les effets dans la population sont beaucoup plus dommageables que le cannabis.

« Ce sont les enfants qui souffrent le plus de la prohibition des drogues » dit-il, car ce sont eux qui en payent le prix quand leurs parents doivent subir les conséquences engendrées par les arrestations dues à la production, la possession, la vente  et la criminalité que génèrent  l’interdiction de ces produits.

Pour ce qui est des parents, notre conférencier avoue qu’il n’y a pas de recette miracle.  Il encourage ceux-ci à partager avec leurs jeunes leurs valeurs, attentes et inquiétudes.  Il mentionne l’importance de leur imposer des limites claires tout en misant sur la relation, le lien et la communication.  Lors d’une franche discussion, il suggère d’amener  l’adolescent à anticiper les risques et à identifier à l’avance tout problème relié à la consommation.  Ainsi agir avec son adolescent c’est l’aider à se définir, à mettre ses propres limites et à le guider sur des décisions qu’il aura à prendre pendant son adolescence.

La soirée s’est terminée par les remerciements de  l’organisme Tangage des Laurentides à l’intention de monsieur Fallu, mais également à toutes les personnes qui ont assisté à la conférence.  Selon madame Anne Lauzon, directrice de l’organisme, cette conférence était une bonne façon d’outiller les parents et les intervenants de tous les milieux  à comprendre davantage les enjeux reliés à la légalisation et à être mieux outillés pour intervenir auprès des jeunes de notre région.

Tangage des Laurentides a 20 ans!

MRC DES LAURENTIDES – Un anniversaire important pour Tangage des Laurentides qui célèbre ses 20 ans d’existence.

Cet anniversaire a été souligné, le 27 octobre, lors de sa 20e assemblée générale annuelle. Cet organisme communautaire, qui a pour mission de promouvoir la prévention des dépendances dans les milieux scolaire et communautaire, a vu le jour en novembre 1994.

Lire la suite…

Le tabac, l’alcool et les drogues en net recul chez les jeunes

Les jeunes Québécois sont de moins en moins nombreux à toucher à la cigarette, à consommer de l’alcool et des drogues et à participer à des jeux d’argent et de hasard.

Les résultats de l’Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire, dévoilés hier par l’Institut de la statistique du Québec, sont encourageants. La baisse de la prévalence des comportements potentiellement à risque chez les adolescents est marquée et constante depuis 15 ans.

Lire la suite…